Notre village

Ranspach-le-Bas est une localité de la région historique d’Alsace située dans le département du Haut-Rhin.

La commune, qui compte 680 habitants, s’étent sur 4,4km², dont 67ha boisés et 31ha de vergers. Avec une densité de 155,8 habitants par km², Ranspach-le-Bas a connu une nette hausse de 12,4% de sa population par rapport à 1999.

Les communes de Ranspach-le-Haut, Kappelen, Helfrantzkirch, Michelbach-le-Bas et Attenschwiller en sont limitrophes. Situé à 326 mètres d’altitude, le village est traversé par les ruisseaux Aubach et Altenbach.

Ses habitants sont appelés les Ranspachois et les Ranspachoises.

 

Vue aérienne de Ranspach-le-Bas, côté Sud © Gabin Schmitt

Le Patrimoine

L’Église St-Maurice

C’ est en 1286 qu’il est fait mention pour la première fois d’une église à Ranspach-le-Bas. Avec le choeur sous la tour de 1691, le sanctuaire avec clocher à toit en bâtière aurait été reconstruit en 1755 et consacré par l’évêque suffragant de Bâle, Jean Baptiste Gobel, le 5 juin 1773.

L’église actuelle a été construite autour de l’ancienne en 1892, date portée sur l’encadrement de la porte de la tour-clocher. C’est l’abbé Jean Obrist, de Bartenheim, qui consacra la première pierre, le 18 avril 1892, en présence d’une vingtainte de desservants des paroisses environnantes.

Le 22 septembre suivant, la nouvelle église était bénie par l’abbé Lehmann, curé doyen de Huningue.

Oeuvre de l’architecte Frédéric de Tugginer, le clocher est adossé à la façade occidentale de la nef rectangulaire, plafonnée et éclairée par dix baies en arc brisé.

L’église fut d’abord consacrée à Saint Maurice et à Saint Sébastien et depuis 1960, seule à Saint Maurice.

Le Mont des Oliviers

La grotte a été construite en 1924. Auparavant, les statues se trouvaient dans un oratoire en bois datant du XVIIIe siècle, à l’entrée du cimetière.

Le Christ à genoux est en prière aux côtés de trois apôtres (Pierre, assis, Jacques et Jean, couchés) endormis. Un ange ailé tenant un calice dans la main droite apparaît au Christ.

Autrefois, en arrière plan, des scènes de la Passion du Christ avaient été peintes au XIXe siècle sur des plaques de fer.

À présent, la Sainte Cène peinte en 1984 par Daniel Ortscheid de Huningue -inspirée de l’oeuvre de Vinci figurant dans le réfectoire du couvent Sainte Marie des Grâces de Milan – remplace l’ancienne fresque.

La Grotte de Lourdes

C’est en 1953 que Cardula Kelbert fait ériger la grotte de Notre Dame de Lourdes à l’ombre de l’église Saint Maurice.

Le monument a été construit par Joseph Schmitt, fils de Xavier, lui-même constructeur du Mont des Oliviers voisin. Les statues ont été livrées par l’entreprise Blaise de Colmar.

Le 15 août 1953, à l’issue des vêpres et de la procession, l’abbé Werdeslin, curé de Blotzheim, préside à la cérémonie de bénédiction de la grotte.

s’Kappalalé

Le petit lieu de culte, de plan carré avec un toit à quatre pentes, a été rénové en 2005.

La petite croix primitive a été volée. Elle était encadrée par deux statues (en céramique) représentant Saint Jean et la Vierge Marie, oeuvre de Françoise Haas, artiste de Sierentz.

Chemin des Amoureux

Chemin fleuri et ombragé situé à l’entrée est du village.

Lieu de première rencontre d’un couple de Ranspach-le-Bas, cet endroit a été ainsi nommé en leur souvenir.

Place des Deux Clefs

Entre l’école et la crèche, la municipalité a voulu implanter un parking avec une fontaine républicaine marquée de la devise « Liberté, Égalité, Fraternité » sans danger pour les enfants, puisque l’eau est filtrée et non traitée au chlore.

Ce parking a été conçu autour d’un volet paysager.

Place Sud Alsace

Inaugurée le 11 juin 2016, la place Sud Alsace (Elsass Platz) permet de desservir la zone commerciale.

Cette aire de stationnement a été conçue autour d’un volet paysager.

Ancienne Mairie-École

Elle a été construite en 1844 sur des plans de l’architecte d’Altkirch, Wagner. Le bâtiment scolaire est alors partagé entre la classe des filles à droite, et celle des garçons à gauche. La mairie est à l’étage au centre et les logements des instituteurs sont de part et d’autres.

Photos © Juk’Lys, Jérémie Muller